L’unité du Parti socialiste est indispensable à l’unité de la gauche et des écologistes

Le par

Les français et les françaises ont rendu leur verdict pour les élections départementales 2015. Le premier tour a vu l’affirmation du tripartisme. Le Front National s’implante sans triompher. L’UMP-UDI gagne sans « effet Sarkozy ». Le Parti socialiste recule sans dévisser, le tout sur fond d’une participation nationale en hausse. Le Parti socialiste tirera toutes les leçons de ce scrutin. D’ores et déjà, il appelle les formations de gauche au dialogue, à la mise à plat des divergences, à la construction d’une alliance de gauche et des écologistes pour les prochaines élections. Le rassemblement est essentiel : nous y travaillerons sans relâche.

La gauche progresse à Sceaux

Le par

Par rapport aux dernières élections locales, alors même que la participation a diminué, passant de 56,43 % à 47,42 %, le Parti socialiste et EELV passe de 20,3 % à 28,3 % des suffrages exprimés. Le Parti socialiste remercie chaleureusement les 1933 personnes qui ont témoigné leur confiance aux candidats que nous soutenions.

Réunion publique sur le programme départemental

Le par

Le samedi 14 mars s'est déroulé la réunion de présentation du programme pour les élections départementales. En présence de Julie Sommaruga, députée PS des Hauts-de-Seine et de Vincent Gazeilles, conseiller général EELV des Hauts-de-Seine, nos candidats ont précisé les points principaux de leur programme pour rendre notre département plus juste et plus solidaire.

S’appuyer sur l’économie sociale et solidaire

Le par

Dans le domaine de la solidarité comme dans d’autres, les outils de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) ont depuis longtemps démontré leur efficacité. Pour mettre en œuvre sa politique de solidarité, notre département doit pouvoir s’appuyer sur un réseau d’activités associatives, coopératives et d’intérêt collectif.

La solidarité

Le par

Agir plus juste pour le mieux-vivre ensemble, c’est mettre en place une politique départementale de solidarité pour les personnes en difficulté, la petite enfance, les seniors et les personnes en situation de handicap. De la petite enfance au très grand âge, nous défendrons une politique fondée sur l'épanouissement, l'autonomie et la lutte contre la pauvreté.

L’éducation et la jeunesse

Le par

Parce qu'ils sont l'avenir, le Conseil départemental doit favoriser l'autonomie des jeunes et créer les conditions de la réussite pour tous. Or, les dépenses d’investissement dans les collèges sont en diminution de 19 % entre 2011 et 2015 et aucun Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) des collèges (constructions et réhabilitations) n’est mis en œuvre.

Les derniers contenus multimédias