Nous, socialistes, appelons les Français à la solidarité et à l’action pour les réfugiés

0 commentaire Le par

Des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants fuyant la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, la Libye… rejoignent l’Europe et demandent protection. Devant cette situation humanitaire dramatique, le temps est à la solidarité, pas aux barbelés. Ni aux querelles sémantiques ou arguties juridiques. Nous devons les accueillir.

La Méditerranée n’est pas une fosse commune pour réfugiés désespérés. L’Europe n’est pas une forteresse sans âme dont nous laisserions les frontières se couvrir de murs de la honte.
Mais l’Europe n’assume aujourd’hui plus son rôle. Alors que nombre de pays pauvres comme le Liban accueillent aujourd’hui des millions de personnes nous n’avons toujours pas proposé de solution commune. L’héritage humaniste de l’Europe est aujourd’hui en jeu. Les drames orchestrés par des passeurs assassins, criminels, laissant mourir des hommes et des femmes dans des conditions barbares, comme en Autriche dans un camion frigorifique sur le bord d’une autoroute, sont une offense à toute notre histoire, à toutes nos valeurs.

Le Parti socialiste appelle aujourd’hui tous les Français à un devoir de solidarité et d’humanité, afin que nous prenions notre part dans l’accueil sur notre sol de ces milliers de réfugiés. Ces réfugiés n’ont pas quitté leurs pays de gaieté de cœur, ils ont tout vendu et tout abandonné pour fuir et sauver leur vie, sans savoir quand ils pourront retourner chez eux, peut-être seulement après plusieurs années passées sur le sol français. Cet accueil, nous avons su le porter dans le passé. Ce fut le cas de nos parents et nos grands-parents qui ont accueilli les Espagnols républicains ou le peuple arménien.

Le Parti socialiste propose trois actions immédiates :

  • Action financière : La mise en place d’un plan Marshall européen, via le Fonds européen de solidarité pour les réfugiés afin d’aider les associations qui font un travail remarquable d’accompagnement des réfugiés
  • Action juridique : La France doit unilatéralement suspendre, pour les réfugiés des pays en guerre, la Convention de Dublin (du 15 juin 1990) qui précise que l’État responsable de l’examen d’une demande d’asile est celui atteint en premier par le réfugié. Vu la situation, il faut que n’importe quel pays puisse traiter la demande d’asile, et pas seulement celui atteint en premier (souvent la Grèce et l’Italie). Nous proposons aussi d’harmoniser le droit d’asile en Europe.
  • Action solidaire : Nous demandons à ce que les réfugiés soient répartis de manière équitable en Europe. Nous sommes dans une situation où la pression migratoire s’exerce sur quelques États membres. Il est donc temps d’instaurer une cohésion et des quotas de réfugiés objectifs prenant en compte la capacité de chaque État membre à accueillir les migrants.

Face à l’une des plus importantes crises migratoires de l’histoire contemporaine et à la catastrophe humanitaire qui se déroule sous nos yeux, nous socialistes des Hauts-de-Seine, appelons chacun à prendre ses responsabilités et demandons l’accueil des réfugiés des zones de conflits dans la France de 2015.

Le Président de la République, François Hollande, a annoncé l’accueil en France de 24 000 réfugiés ces 2 prochaines années.

Les villes devront alors s’engager à accueillir des réfugiés sur leurs territoires. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, doit rencontrer les maires de France pour les accompagner. Les maires socialistes, tout particulièrement en Ile de France, avec le soutien de Claude Bartolone, ont d’ores et déjà répondu présent et présenté des initiatives permettant l’accueil de ces réfugiés.

Nous, socialistes des Hauts-de-Seine, soutenons ces mesures et appelons tous les élus, maires du département, à participer à l’effort républicain de solidarité et d’humanité, fidèles à nos valeurs et nos traditions, pour que notre territoire, l’un des plus riches de France, soit exemplaire en mettant à disposition des réfugiés des lieux d’accueil et des moyens matériels et humains indispensables à leur intégration, le temps nécessaire au rétablissement de la paix dans leurs pays.

Adoptée à l’unanimité le 7 septembre 2015 par le conseil fédéral des Hauts-de-Seine

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

C'est en 1910 que la socialiste allemande, Clara Zetkin a proposé pour la première fois l'organisation d'une journée internationale des femmes. Il s'agissait à l'époque de soutenir et diffusé la
Le par
Signez et faites signer la pétition contre le projet de fusion du 92 et du 78. Notre horizon c'est la Métropole du Grand Paris !
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :