Réunion publique autour d’Alain Bergounioux

1 commentaire Le par

Alain Bergounioux, historien, ancien secrétaire national, directeur des études auprès du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, en charge des études politiques, a animé une réunion publique à Sceaux vendredi 7 novembre 2014 dans le cadre des États généraux, sur le thème de l’identité socialiste.

Après avoir rappelé l’histoire de la pensée socialiste en France et dans le Monde, Alain Bergounioux a clairement rappelé les défis que doit relever le parti socialiste. En effet, notre pays a subi de très profondes mutations :

  • la capitalisme financier est devenu dominant ce qui a entraîné un déséquilibre toujours plus grand entre le capital et le travail ;
  • la société est plus fragmentée, plus individualiste, ce qui la rend moins favorable aux grandes idées humanistes, dont le parti socialiste a toujours été le plus fervent promoteur ;
  • l’état- providence tel qu’il a été instauré en France conformément au programme du conseil national de la Résistance doit prendre en compte le vieillissement de la population, l’augmentation de l’espérance de vie ;
  • le défi écologique devient de jour en jour plus urgent et tout politique progressiste se doit impérativement de prendre en compte cette dimension.

 

Face à ces défis, le parti socialiste se doit de réfléchir à une nouvelle organisation, plus adaptée à la société actuelle, et de prendre en compte pleinement toutes ces problématiques pour y apporter des réponses conformes à ses valeurs humanistes et progressistes.

Pour aller plus loin, on pourra se reporter au numéro 55 de la revue socialiste, disponible ici.

 

Réunion publique Bergounioux

Afficher le commentaire

  • Bonjour, Je me disais qu’il pouvait être intéressant de résumer cette conférence pour compléter nos contributions aux Etats Généraux du PS pour notre prochaine réunion de section le 20 novembre. J’ai noté les points suivants comme étant les plus importants lors de cette conférence sur l’identité du socialisme : 1) Depuis 1830, le PS s’est attaché à corriger les méfaits du capitalisme. 2) Le socialiste est humaniste. 3) La direction principale du socialisme aujourd’hui est de bâtir une économie sociale et solidaire, en harmonie avec la transition énergétique. 4) Le socialisme doit prendre des risques. D’où la question primordiale suivante : Quels sont les méfaits du capitalisme aujourd’hui ? Pour moi, les méfaits du capitalisme aujourd’hui sont : 1) Le chômage. 2) Les inégalités de salaires, typiques de l’exploitation ancestrale de l’homme par l’homme, où la valeur de l’homme est moindre que celle du profit. Ce qui est contraire à l’humanisme. Plus de détails sur les méfaits du capitalisme, vus et démontrés publiquement de manière indéniable de 2012 à 2014: ( comme par hasard ) 1) La trop grande part des bénéfices accordée aux dividendes des actionnaires, au détriment des investissements de croissance de l’entreprise. Ce qui crée mécaniquement du chômage. 2) La trop grande part accordée à la délocalisation de la production de produits vendus en France par des entreprises françaises. Ce qui crée mécaniquement du chômage. 3) Les salaires indécents de la plupart des dirigeants d’entreprise. Ce qui crée mécaniquement du chômage. Donc pour corriger les méfaits du capitalisme actuel :  1. Il faudrait écrire dans le Code du Travail de consacrer au moins 50% des bénéfices aux investissements de croissance et à l’emploi.  2. Il faudrait écrire dans le Code du Travail de consacrer au moins 50% de la production de produits vendus en France par des entreprises françaises en France.  3. Il faudrait écrire dans le Code du Travail de consacrer une échelle des salaires de un SMIG à dix SMIG avec une croissance de un SMIG par échelon de compétence. Pour les dirigeants d’entreprise de dix à cent mille employés, le salaire maximum garanti est donné par la formule SMAG = 5 x SMIG + Log10 ( nombre d’employés ) x SMIG. Comme il s’agit d’un nouveau modèle de société et pour éviter toute pression sur le législateur, l’utilisation d’un référendum national semble nécessaire pour valider ces mesures de régulation du capitalisme. Ce référendum aura aussi l’avantage de rapprocher le politique du monde réel autour de débats intéressants. Evidemment, l’opposition va évidemment hurler en disant que la mesure 3 va faire fuir les dirigeants français hors de France. A ceux-là, il faudra bien dire que ces dirigeants perdront automatiquement des trimestres de retraite. Et enfin, pourquoi pas en profiter pour étendre ces mesures à tous les partis socialistes ou sociaux-démocrates d’Europe ?
    par HERZOG le 11/11/2014

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Si vous ne pouvez pas voter en personne, nous pouvons vous aider à trouver un mandataire qui votera par procuration à votre place.
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :